Portrait: Stéphane Mehdi Ouaja

La TCR No6 2018 bat son plein, beaucoup de concurrents sont encore en course mais un de nos chouchous est déjà arrivé. Il s’agit de la casquette numéro 12 #TCRNo6cap12, Stéphane Mehdi Ouaja. 

Cycliste féru d’ultra distance Stéphane Mehdi Ouaja aka Kiwi termine le 8 août, la TCR2018, soit la 6eme édition de la Transcontinental Race ralliant Grammont en Belgique à Kalabaka en Grèce. 3500km sans assistance avec 4 check points aux positions stratégiques : CP1/Bielerhöhe Pass dans les Alpes, CP2/Mangart Sedlo-Vrśić Pass en Slovénie, CP3/Karkonosze Pass en Pologne, CP4/Bjelašnica en Bosnie. 

Au CP4, à 520km de l’arrivée, Stéphane est 2ème et brigue une place sur le podium (ultra méritée, forcément on est fan 😉 )

Les aléas du vélo et particulièrement des crevaisons à répétitions et le manque de chambre à air dans la région, auront raison de son classement provisoire. Stéphane termine 11ème à 22km/h de moyenne en 11j 1h et 19min, sans avoir songé à abandonner et terminera cette TCR avec le sourire qui ne le quitte jamais. BRAVO et quelle inspiration pour les amoureux de vélo !

Anecdote et pas des moindres qui illustre son état d’esprit. Alors qu’il est parti avec un podium en ligne de mire, il va rester veiller sur un concurrent qui a eu un accident en attendant que les secours arrivent et le prennent en charge. Une victoire de la sportivité assurément ! Ce gars est une machine au grand coeur.

Salut Stéphane ! pas trop fatigué ? 😉 

@StephaneKiwi : Plutôt fatigué oui, disons que mes journées se résument à manger et dormir uniquement.

Kiwi en quelques mots ?

@kiwistephane : Un petit gars de 31 ans, amoureux de la sensation de liberté qu’apporte le vélo. Vivant à Paris ou j’y ai découvert le vélo de route à travers le pignon fixe, ça fait 4 ans que je pratique la longue distance ce qui me donne l’occasion de voyager et m’aérer en dehors de la Capitale.

Pourquoi kiwi justement ?

@kiwistephane  : Une vieille histoire lorsque j’avais 10 ans, c’est surtout un surnom que mes amis d’enfance m’ont donné. 

Ton métier ? 

@kiwistephane  : Coursier à vélo.

un métier ou une passion ?

@kiwistephane : un mélange des deux, le plus beau métier du monde !

Combien de km / an ?

@kiwistephane : ces dernières années j’oscille entre 15 et 20.000, cette année entre l’IPWR et une TCR, je pense finir au delà des 20k …

Tu es tête brûlée ou entraîné méthodiquement ?

@kiwistephane : un peu des deux, je me suis mis à l’entraînement sur home-trainer pour améliorer la qualité de mes entraînements, mais de temps en temps une séance d’une heure à bloc non-stop ça fait du bien. 

Longue distance ou ultra longue distance ?

@kiwistephane : pour moi c’est deux catégories différentes, je considère que c’est ‘ultra’ quand on est obligé de passer par au moins une phase de sommeil. C’est relatif à chacun, pour moi c’est autour des 750km. J’imagine que pour beaucoup ça représente déjà peut être 2 voir 3 jours de routes. Je préfère l’ultra car ça me donne vraiment la sensation de voyager. Alors qu’une simple longue distance comme un BRM, j’aurai juste la sensation d’avoir fait le tour du quartier. 

Quand as-tu commencé la longue distance ?

@kiwistephane : il y a 4 ans, je m’entraînais pour le Paris-Brest-Paris de 2015, et j’ai découvert la Transcontinental en même temps qui m’a beaucoup plus fait rêver par les pays traversés que le PBP

Qu’est-ce que ça t’a apporté que tu n’avais pas jusqu’à présent ?

@kiwistephane : la sensation d’accomplir un rêve que celui de découvrir quelques merveilles de ce monde sur mon vélo. 

Ton cv ?

&kiwistephane : il ce résume vite, 4 Transcontinental de terminées, dont une fois en pignon fixe. Et une Indian Pacific Wheel Race ou je finis second cette année. 

Ton meilleur souvenir ?

@kiwistephane : de meilleur  je pourrais pas en choisir un, les Alpes c’est toujours pour moi synonyme d’émerveillement, suis pas un bon grimpeur, mais le plaisir est toujours au rendez-vous la bas. 

Ton pire souvenir ?

@kiwistephane : là, par contre, il y’a cette année où il m’a été impossible de coller une rustine sur une chambre à air. Il m’a fallu plus de 24h pour pouvoir repartir. Ou en 2016 ou je me retrouve à grimper 700m de D+ avec mon vélo sur le dos sur un chemin de randonnée à travers la montagne. 

L’événement qui t’as le plus marqué ?

@kiwistephane : la mort de Mike Hall, je me suis posé tellement de questions, ça a été l’une des raisons pour laquelle je suis allé courir en Australie. 

Prends-tu encore du plaisir sur les petites sorties ?

@kiwistephane : Seulement si je suis accompagné.

Prochain chalenge ?

@kiwistephane : Rembourser quelques dettes, la vie de tout les jours est déjà un beau challenge, les TCR et autres courses sont très coûteuses, j’ai la chance d’avoir une famille qui m’aide dans les coups durs.

Un ultra would tour ?

@kiwistephane : il y a ce qu’on appelle la “triple crown”, c’est-à-dire réaliser les 3 courses phare du moment dans la même année. IPWR, TransAM, et la TCR. Je la rate cette année faute de budget pour la TransAM. Mais j’aimerais bien ajouter à cette triple crown 2 courses qui m’intéressent également : Le tour Divide et la Silk Road MTB. Qui oserait relever ces 5 défis hors norme dans une même année ?

Toi bien sûr ?!

Créer une épreuve ? Apporter ta touch ?

@kiwistephane : non, même si je peux avoir de bonnes idées, je suis trop bordélique pour organiser quelque chose de cette envergure.

Un dernier mot pour finir ?

@kiwistephane : Arrêtez d’être impressionnés par tous ces grands chiffres, prenez votre vélo et lancez-vous à l’aventure, partez à la conquête de vos propres défis. Ce n’est que du vélo, et vous savez probablement déjà en faire. 

Je remercie ma famille et mes amis pour tout le soutien moral qu’ils m’apportent. C’est hyper important pour moi, il y a peut être des moments où j’aurais abandonné sans tous leurs petits messages. 

Et je tiens à remercier également mon équipe qui m’accorde sa confiance. Le magasin Franscoop à Paris qui me prête un vélo génial et m’aident à le préparer. Ainsi que Specialized et PEdALED pour le matos de qualité qu’il me fournissent pour rouler. 

Roulez bien !

Merci Stéphane, rendez-vous au prochain challenge !
Retrouvez Stéphane sur Instagram ou sur Strava
Crédit photo : @jprobertson

Découvrir la Transcontinental Race ici

Laisser un commentaire